Les indispensables engrais verts au potager

Les engrais verts (EV) regroupe des familles telles que les légumineuses, céréales et quelques crucifères, et ont cette particularité de régénérer le sol. Elles sont aussi bien utilisées en maraîchage biologique que par les jardiniers amateurs pour préserver leur sol de carences ou de compactage.

Mélange de vesces, avoine et fèves

Les EV ont beaucoup d’avantages :

  1. Décompactent ou aèrent sol grâce à des racines pivotantes profondes ou un système radiculaire très développé : pois fourragers, avoine nue, seigle, sarrasin, luzerne.

  2. Agissent comme pompe à minéraux/nitrates lessivés grâce à leurs racines profondes : épinard, phacélie, luzerne, moutarde.

  3. Captent l’azote de l’air pour le restituer dans le sol au moment de la fauche (famille des légumineuses) : vesce, fèves, pois, luzerne, trèfle.

  4. Fournissent un paillage azoté après la fauche pour la culture suivante.

  5. Sont, pour la grande majorité mellifères en particulier : phacélie, moutarde, vesce et sarrasin !

Les engrais verts sont à intégrer dans des cycles de rotations de cultures ou en hiver. Ils se sèment en général à l’automne (avoine nue, seigle, vesce d’hiver, moutardes) et au printemps (sarrasin, fèves, pois, phacélie, moutardes, vesce, luzerne). Attention de bien faucher avant la montée en fleur et surtout en graine, car les EV sont souvent des plantes envahissantes !

Voici le procédé de A-Z en photo pour les jardiniers amateurs : semis, croissance, fauchage, enfouissement dans la butte de culture sous le paillage, ou encore des engrais vers laissés en fleur pour les pollinisateurs (ex : dernière photo des bourraches et avoine nue).