Faire ses semis bio : c'est choisir ses graines et ne pas subir le système !

Cette semaine, on sème des graines, mais pas n'importe lesquelles. L'atelier "réaliser ses semis bio" a été l'occasion de faire un zoom sur la législation qui encadre le marché de la semence en France et en Europe.

Le marché de la semence ? Et oui, un énorme business où les lobby agro-industriels font la lois : BASF, Monsanto, Syngenta, Corteva Agroscience, Land O'Lake, Dupont Pioneer et notre champion français Limagrain (Vilmorin & Cie). Ils produisent environ 75% des semences mondiales ...


Pour obtenir des informations de qualité sur la législation qui encadre les semences en France, je vous invite à jeter un coup d’œil sur le site du Réseau des Semences Paysannes (RSP) qui publie chaque année un document complet et mis à jour sur le sujet : kit réglementaire.

https://www.semencespaysannes.org/

Et nous, que pouvons nous faire à notre niveau de jardinier amateur ? Nous pouvons favoriser la biodiversité génétique des plantes cultivées dans notre jardin et préserver le patrimoine végétal local en cultivant des semences paysannes et en participant au groupe de travail du RSP par exemple.

L'atelier semis a été aussi l'occasion de partager une liste de producteurs de semences qui proposent aux jardiniers amateurs des semences :

  • paysannes mais aussi standards.

  • labellisées bio, Demeter, Nature et Progrès, ou sans label par conviction.

Cet atelier est aussi l'occasion de faire le point entre des semences paysannes, conventionnelles, Hybride F1, et OGM. Souvent, ces notions ne sont pas claires créant des confusions lors de l'achat de ses semences.

Ensuite, nous apprenons à préparer le substrat de plantation, les erreurs à éviter, les soins à réaliser lors de la croissance de nos plantules qui deviendront de magnifiques plants résistants à planter au potager!


Cet après-midi a aussi été l'occasion d'échanger ses graines, et de partager un bon moment de convivialité entre jardiniers résistants !