Fabriquer ces propres macérats huileux et onguents, un jeu d'enfant !

Après quelques minute de manipulation, les onguents se multiplient. Chacun repartira avec 2 ou 3 onguents à la maison, et toutes les clés pour recommencer chez soi.e partage.

On commence le matin vers 9h quand il fait encore frais pour aller observer les plantes sauvages au jardin et dans les alentours. Certaines sont très intéressantes pour la fabrication baumes, onguents et macérats qui serviront à toute la famille pour les bobos du quotidien, mais aussi des problèmes plus sérieux de peau comme l'eczéma, le psoriasis, etc...

Au mois de juin nous trouverons au jardin le millepertuis (Hypericum perforatum) et l'achillée mille feuille (Achillea millefolium). Nous avons de la chance d'en trouver, car de nombreuses plantes sauvages ne sont pas sorties de terre cette année ou n'ont pas eu le temps d'arriver au stade de floraison, à cause de cette sécheresse qui à commencé dès le mois de février. On trouve aussi de la nigelle de Damas (Nigella damascena), que nous ne pourrons pas exploitée, voir article d'Althéa Provence ICI.

Achillée Millefeuille en train d'éclore (à gauche), Nigelle de Damas en fleur (au milieu), Millepertuis en fleur (à droite).


Nous allons apprendre à les cueillir avec parcimonie pour assurer la reproduction de la plante en cette année difficile, et à les sécher pour fabriquer les macérats huileux.

Ci-dessous, un exemple de séchage sur claie de pâquerettes (Bellis Perennis), soucis des champs (Calendula Arvensis) et de violette odorante (Viola Odorata) cueillies à la sortie de l'hiver.

Pâquerettes en séchage (à gauche), soucis des champs en macération (au milieu), violettes en séchage (à droite).


Les plantes séchées ont été séchées à l'avance (quelques jours, cela varie selon les fleurs), afin de pouvoir préparer le macérat huileux pendant l'atelier. J'ai aussi préparé des macérats huileux (environ 4 semaines de macération) pour pouvoir fabriquer les onguents lors de la même journée. Tout est prêt !

Les participants à l'atelier se mettent au travail. Dans un premier temps, ils doivent définir eux-même quel type de baume/onguent, ils aimeraient fabriquer et qu'est ce qu'ils souhaitent soigner. Ensuite, ils choisissent le macérat huileux adapté, et s'ils le souhaitent, l'huile essentielle qui peut venir en association. Pour cela, des livres sont à disposition ainsi que des fiches synthétiques de propriétés de chaque macérat et chaque huile essentielle mis à disposition. Nous avons même eux la chance d'avoir une cire d'abeille artisanale d'un apiculteur bio grâce à Catherine et Michel !

Après quelques minutes de manipulation, les onguents se multiplient. Chacun repartira avec 2 ou 3 onguents à la maison, et toutes les clés pour recommencer chez soi.

L'atelier "fabrication d'onguent et macérat huileux" ont lieu à l'automne et au printemps. Les prochaines dates sont disponibles dans la section Ateliers à la carte.